Quelles sont les règles de navigation pour paddle ?

Quelles sont les règles de navigation pour paddle ?

La réglementation officielle de navigation pour stand up paddle est encadrée par la Fédération française de Surf. Il n’y a rien de bien extraordinaire à connaître, mais ces règles étant avant tout des règles de sécurité (pour vous et pour les sauveteurs qui pourraient devoir aller vous chercher), il est impératif de prendre quelques minutes pour les lire et les comprendre.

Notez que ci-dessous vous ne trouverez que la réglementation concernant la pratique individuelle du stand up paddle board en tant que loisirs. Pour la pratique encadrée ou pour la pratique en compétition, il faut se renseigner plus avant auprès de la Fédération Française de Surf.

Quelles sont les règles de navigation pour paddle ?

Source : infographie / illustration sur le sujet http://sup-passion.com

Comprendre la classification de votre planche de paddle

Suivant votre type de planche et sa longueur, la réglementation change.

Est considéré comme un engin de plage :

  • les planches rigides de moins de 3,5 m ;
  • les planches gonflables.

Un engin de plage n’a pas le droit de naviguer à plus de 300 m d’un abri, c’est-à-dire que le plus souvent il doit rester à moins de 300 m de la plage.

Sont considérés comme des embarcations les planches rigides de plus de 3,5 m de long, soit de plus de 11’6 pouces.

Cela signifie qu’il est possible de naviguer jusqu’à 2 milles nautiques de la côte. Par contre pour cela, il est impératif d’être équipé d’un gilet d’aide à la flottabilité, d’un leash, d’un dispositif de remorquage et d’un moyen de repérage lumineux individuel, étanche et avec une autonomie de 6 h.

Poursuivez votre lecture avec l’équipement nécessaire en stand up paddle.

La réglementation pour SUP en mer

Les principales règles concernant le paddle en mer sont exprimées ci-dessus avec la différence entre embarcation et engin de plage.

N’oubliez pas qu’en mer, vos expérimentations ne concernent pas que votre sécurité. Elles peuvent avoir des conséquences sur les autres surfeurs autour de vous ainsi que sur l’équipe de secours qui se déplace.

Par ailleurs la pratique n’est autorisée que pendant les heures de jours.

Au niveau des règles de priorité entre embarcations, le SUP n’est jamais prioritaire. Et entre-deux SUP, on respecte la priorité à droite.

Enfin, si vous souhaitez vous éloignez de plus d’une heure des côtes, il est impératif de vous signaler au poste de secours avant de partir.

La législation pour le paddle en eaux vives

En raison de l’environnement différent, les obligations et interdictions ne sont pas les mêmes en eaux vives et en mer.

Ainsi il est interdit d’utiliser un leash. Et il est obligatoire de porter des chaussures fermées et un gilet d’aide à la flottabilité. Dans une eau vive de catégorie III, ainsi que dans toutes eaux avec de gros rochers, il est obligatoire de porter un casque.

Par contre, tout comme en mer, le paddle n’est pas prioritaire face aux autres embarcations et il doit rester loin des autres. La pratique n’est également autorisée qu’à la lumière du jour.

Les règles de navigation pour paddle sur plan d’eau

Sur un plan d’eau, en plus des règles ci-dessus, s’appliquent les règles locales. Il est impératif de les connaître. Ainsi le SUP peut être interdit ou restreint à une certaine zone.

Le plus souvent le règlement est affiché sur place et il est également consultable auprès de la mairie. En France, la règle est que nul ne doit ignorer la loi, c’est donc à vous de vous renseigner.

Les règles de bon sens, écrites dans la réglementation

Il y a quelques règles de bon sens en stand up paddle, que la Fédération française de Surf a tout de même pris la peine de noter dans son texte.

Ainsi on ne se lance pas dans des vagues loin des côtes sans un apprentissage sérieux du paddle au préalable. Si le casque est obligatoire en eaux vives de catégorie III, cela ne signifie pas qu’il faut le mettre de côté dans une rivière plus calme, mais avec de nombreux rochers. Assurez-vous de bien savoir nager. Vérifiez l’état de votre matériel. Etc.

Conclusion

Nombreuses sont les personnes à investir dans un stand up paddle board gonflable comme on achète un matelas flottant pour amuser les enfants. Mais il est nécessaire de savoir qu’arrivé à une certaine distance des côtes, ou avec un certain type de matériel, l’engin de plage devient une véritable embarcation et doit, en tant que tel, respecter la réglementation maritime en vigueur.

Source : http://www.cnnice.fr/wp-content/uploads/2015/02/Reglementation_FFS_SUP.pdf

);